écoutez

Avis de sorties sur Médiathèque numérique !

Les dernières sorties sur Médiathèque numérique en un clin d'oeil. Au programme ce mois-ci : un classique allemand, les Gilets jaunes sous le soleil de François Ruffin, la Seconde guerre mondiale à hauteur de char, une sélection en hommage à nos amis Anglais, Brexit oblige, et d'autres nouveautés encore.

Afficher "3 jours à Quiberon"Afficher "90's"Afficher "El Reino"Afficher "Fury"Afficher "J'veux du soleil"Afficher "Le Dessous des cartes - Manche : Petite mer, grands enjeux"Afficher "Les Nibelungen : la mort de Siegfried"Afficher "London : The Modern Babylon"Afficher "The Doors"
 

Comment regarder un film sur Médiathèque Numérique ?

Vous devez tout d'abord être connecté avec votre compte Camélia55. Si vous n'avez pas encore de compte, il suffit d'en créer un, c'est gratuit et rapide ! Une fois connecté, cliquez sur l'une des affiches de film ci-dessus. Vous arriverez sur la fiche du document dans le catalogue, sur cette même page, vous trouverez un bouton Visionner le film en intégralité. Bon film !

Politique, entre grogne sociale et machine judiciaire implacable

Commençons cette programmation par un film de saison : J'veux du soleil, réalisé par le député La France Insoumise François Ruffin et Gilles Peret. Comme son nom ne l'indique pas, ce documentaire fut tourné en décembre 2018, point culminant de la grogne sociale exprimée par le mouvement des Gilets jaunes. En une semaine, les deux comparses, déjà auteurs du jubilatoire Merci Patron, sont partis caméra à l'épaule sur les routes de France - les ronds-points pour être exact - à la rencontre de ceux qui manifestaient leur ras-le-bol, bien souvent pour la première fois de leur vie. Un film à taille humaine, loin d'être opportuniste et qui donne la parole à ceux qui ne la demandent pas, si ce n'est quand ils sont à bout de souffle.

Grogne sociale toujours puisque l'on enchaîne avec un très bon thriller politique espagnol, El Reino de Rodrigo Sorogoyen. Une plongée vertigineuse dans les entrailles corrompues d'un parti politique fictif, où la caméra nerveuse ne lâche pas une seule seconde le "héros" pris dans l'engrenage judiciaire et accablé par ses anciens complices. Chacun pour sa peau, n'est-ce pas... Un film récompensé par 7 Goyas (les Césars espagnols) et prix de la critique au Festival du film policier de Beaune en 2019.

L'actu en films : Brexit or not Brexit ? We don't care !

Aérons-nous un peu l'esprit en ces troubles temps où nos chers voisins d'Outre-Manche se querellent au fil des "Boris Johnsoneries"... Qu'est-ce que c'est ? Un coup politique que l'on pense improbable mais que lui rend possible. Sacré Boris ! Bref... changeons-nous les idées au-travers de deux programmes. Le premier est un voyage dans Londres, dans son histoire et sa culture, depuis la fin XIXe jusque 2012, date de sortie de ce film signé Julien Temple. Au rythme des archives, musiques, extraits littéraires et autres morceaux de culture aussi riches qu'un sticky toffee pudding, London, The Modern Babylon nous rappelle que Londres est un magnifique patchwork qui s'est construit par la convergence des cultures.

Brexit toujours, ou plutôt possible implication d'un Brexit sans accord, Le Dessous des cartes s'attaque à la Manche, petit bras de mer ô combien important pour l'économie des deux pays.

C'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures confitures

Parmi les sorties de septembre, on ressort les classiques du grenier pour notre plus grand plaisir ! On commence avec Fritz Lang, un petit jeune qui débute, avec Les Nibelungen : la mort de Siegfried. Avant Metropolis et M le Maudit, le génie du cinéma allemand s'attaquait en 1924 aux mythes germaniques. Un classique à redécouvrir.

On fait un (petit) bond dans le temps pour atterir sur le The Doors, d'Oliver Stone. Un biopic datant de 1990 sur l'histoire du groupe de rock de Jim Morrison, incarné à l'écran par Val Kilmer. 29 ans plus tard, le film ressort dans une version restaurée et supervisée par le réalisateur en personne. Un plaisir pour les yeux et les oreilles.

Dernière figure classique, ange du cinéma français et allemand, jolie fleur et non vieux pot, la mythique Romy Schneider. L'actrice est à redécouvrir dans une fiction dont elle est le sujet, 3 jours à Quiberon, qui narre ses trois jours passés par la comédienne dans une station balnéaire bretonne pour son ultime interview. Un entretien sans faux-semblant, où l'actrice se révéla sans concession et avec émotion.

Et pour finir...

S'il vous reste de la place pour le dessert, nous vous proposons deux films américains, sans poil aux mains. Pour commencer, un film de guerre. Pour les amateurs du genre, Fury est déjà un classique. Il suit le périple d'une compagnie de chars d'assaut dans la fin de la Seconde guerre mondiale. Réalisme et frénésie des séquences de combat, le film de David Ayer vous plonge en immersion dans un tank Sherman en compagnie de Brad Pitt (mention spéciale, comme toujours), Shia LeBoeuf et Micheal Pena. Vertigineux.

Autre style, 90's de Jonah Hill. Le comédien passe de l'autre côté de la caméra pour sa première réalisation et tape dans le mil avec ce film sur l'adolescence. Un hommage au Paranoid Park de Gus van Sant, où un jeune enfant s'apprête à passer à l'adolescence en intégrant un groupe de skaters. Sur le papier, cela semble d'un fade pas possible, mais laissez-vous tenter par cette petite pépite qui saura vous transporter...

RetourHaut

écoutez
Mentions légales - © 2006-2019 - Tous droits réservés - Hébergement & Architecture du site AFI
Logo département de la Meuse
Logo Ministère de la Culture
Logo Ministère de la Culture
Logo Union Européenne
Partager "Footer" sur facebookPartager "Footer" sur twitterLien permanent