écoutez

 

 

 

 

Partager "menu" sur facebookPartager "menu" sur twitterLien permanent

écoutez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "article vide long outils d'animation" sur facebookPartager "article vide long outils d'animation" sur twitterLien permanent
écoutez

Le comité de sélection a choisi les trois livres suivants pour l’élection finale du prix Jeand’Heurs 2016. Venez les lire et votez pour votre roman préféré lors de l'un des 18 cafés lectures.

Participez aux cafés lecture dans les bibliothèques et médiathèques

 

 

Cette année, avec l’aide du GIAA Lorraine, nous vous proposons les trois titres sélectionnés pour le Prix Jeand’Heurs en livres-audio. Enregistrés au format Daisy, les livres-lus sont prêtés sur C-D et peuvent être écoutés sur les lecteurs-audio Victor Reader mis à votre disposition par la BDM.

 

Toute personne souffrant d’un handicap visuel peut emprunter les enregistrements dans les bibliothèques participantes, participer aux discussions dans les cafés-lecture et voter pour le livre de son choix.

 

Pour y participer, il faut simplement fournir une copie d’une carte d’invalidité (égale ou supérieure à 80 %) ou un certificat médical rédigé par un ophtalmologue précisant une incapacité à lire l’imprimé ordinaire après correction afin de pouvoir bénéficier gratuitement des enregistrements conformément à la loi DADVSI sur l’exception handicap.

 

Si vous souhaitez des renseignements ou vous inscrire, renseignez-vous auprès d’une bibliothèque participant au prix Jeand’Heurs ou à la BDM au 03-29-45-09-04 ou carole.tondeur-david@meuse.fr.

 

La liste et dates des cafés lecture

 

Bibliothèque

jour

Heure

Lieu

Lacroix-sur-Meuse

Samedi 1er octobre

10h

Bibliothèque

Bar-le-Duc

Vendredi 7 octobre

17h30

Bibliothèque

Commercy

Vendredi 7 octobre

18h

Bibliothèque

Bras-sur-Meuse Vendredi 7 octobre 19h Bibliothèque

Brauvilliers

Samedi 8 octobre

9h30

Bibliothèque

Varennes

Mercredi 12 octobre

19h

Mairie

Dieue-sur-Meuse

Jeudi 13 octobre

19h

Bibliothèque

Saint-Mihiel

Vendredi 14 octobre

9h15

Bibliothèque

Ligny-en-Barrois

Vendredi 14 octobre

18h30

Bibliothèque

Les Islettes

Samedi 15 octobre

10h

Bibliothèque

Pierrefitte-sur-Aire

Samedi 15 octobre

15h

Bibliothèque

Vigneulles-Lès-Hattonchatel

Mercredi 19 octobre

16h

Bibliothèque

Stenay

Mercredi 19 octobre

18h

Bibliothèque

Triaucourt

Mercredi 19 octobre

20h

Bibliothèque

Cousances-les-Forges

Vendredi 21 octobre

18h30

Bibliothèque

Dommary-Baroncourt Vendredi 21 octobre 20h15 Salle Vivarelli

Doulcon

Samedi 22 octobre

14h30

Centre Ipousteguy

Connaissances de la Meuse

Mercredi 26 octobre

14h30

Château de Thillombois

Souilly Vendredi 4 novembre 20h Bibliothèque

 

Le comité de sélection a choisi les trois livres suivants pour l’élection finale du prix Jeand’Heurs 2016.

 

 

Je suis en vie et tu ne m'entends pas

de Daniel Arsand

 

Leipzig, novembre 1945, Klaus Hirshkuh redécouvre une ville détruite. Lui aussi doit se reconstruire. Homosexuel, il vient de passer cinq ans dans l'enfer de Buchenwald. Il lui faut reprendre des forces et assumer la culpabilité d'être un survivant.

 

 

 

 

 

Mademoiselle Haas

de Michèle Audin

 

Récits de moments de vie de femmes invisibles et oubliées dans les années 1930. Elles sont bibliothécaire, concierge, cuisinière, infirmière, femme de chambre, institutrice, femme de ménage, ouvrière, libraire ou encore sage-femme et travaillent, rêvent, vivent dans la joie et dans la peine. Mises bout à bout, leurs histoires témoignent de la condition féminine de l'époque.

 

 

 

 

 

 

Une forêt d'arbre creux

dAntoine Choplin

 

Ce récit, inspiré de la vie de l'artiste Bedrich Fritta, relate sa déportation avec sa femme et son fils dans le camp tchèque de Terezin. Alors qu'il est affecté à l'atelier de dessin technique pour élaborer des plans pour les bâtiments du ghetto, son quotidien de survie est entrecoupé d'instants profonds avec sa famille. Peu à peu, les membres de l'atelier dessinent la réalité brutale du camp.

 

 

 

 

 

 

Présentation des romans par les auteurs

 

Je suis en vie et tu ne m'entends pas  de Daniel Arsand chez Actes Sud

 

 

Mademoiselle Haas  de Michèle Audin chez Gallimard - L'arbalète

 

 Une forêt d'arbre creux  d'Antoine Choplin chez la Fosse aux ours

 

 

 

 
 

 

 

Partager "Les cafés lectures du prix Jeand'heurs" sur facebookPartager "Les cafés lectures du prix Jeand'heurs" sur twitterLien permanent
écoutez

 

Cette année, avec l’aide du GIAA Lorraine, nous vous proposons les trois titres sélectionnés pour le Prix Jeand’Heurs en livres-audio. Enregistrés au format Daisy, les livres-lus sont prêtés sur C-D et peuvent être écoutés sur les lecteurs-audio Victor Reader mis à votre disposition par la BDM.

 

Toute personne souffrant d’un handicap visuel peut emprunter les enregistrements dans les bibliothèques participantes, participer aux discussions dans les cafés-lecture et voter pour le livre de son choix.

 

Pour y participer, il faut simplement fournir une copie d’une carte d’invalidité (égale ou supérieure à 80 %) ou un certificat médical rédigé par un ophtalmologue précisant une incapacité à lire l’imprimé ordinaire après correction afin de pouvoir bénéficier gratuitement des enregistrements conformément à la loi DADVSI sur l’exception handicap.

 

Si vous souhaitez des renseignements ou vous inscrire, renseignez-vous auprès d’une bibliothèque participant au prix Jeand’Heurs ou à la BDM au 03-29-45-09-04 ou carole.tondeur-david@meuse.fr.

 

Partager "Les cafés-lecture Jeand’Heurs ouverts aux personnes déficientes visuelles." sur facebookPartager "Les cafés-lecture Jeand’Heurs ouverts aux personnes déficientes visuelles." sur twitterLien permanent
écoutez

 

Le comité de sélection a choisi les trois livres suivants pour l’élection finale du prix Jeand’Heurs 2015, en cliquant sur la couverture de chaque livre vous accéderez au premières pages des trois romans sur premierchapire.fr

 

Souveraine Magnifique d'Eugène Ebodé aux éditions Gallimard

Joë de Guillaume de Fonclare aux éditions Stock

 

 

Jacob, Jacob de Valérie Zenatti aux éditions de l'Olivier

Le lauréat 2015 sera désigné par le Grand-jury le 2 novembre. Et la remise des prix aura lieu le 2 décembre à 14 h à Saint-Mihiel.

 

Résumé des éditeurs

Souveraine Magnifique d'Eugène Ebodé

«... J'ai donc voulu voir Souveraine Magnifique, cette rescapée des vastes massacres qui se sont abattus sur le Rwanda en 1994 avec la fureur de cyclones sanglants. C'est le pouls battant, mais la tête froide, que j'ai frappé à la porte de la jeune femme. On ne sait jamais qui vous scrute derrière des rideaux à peine frémissants. On ignore ensuite quel être, surgissant des fumeroles d'une épouvantable histoire, vous invitera à découvrir sur les marches du soir les fantômes qui peuplent et crucifient sa mémoire.
Tout au long de nos conversations, ses souvenirs, ses confessions, sa colère moite, sa rage intacte portaient encore, vingt ans après la tragédie, trace des cris, des râles et des chuchotements venus d'outre-tombe.
Ma rencontre avec Souveraine Magnifique et la vache Doliba, qu'elle cogérait avec le bourreau de ses parents, m'a montré combien la sagesse des anciens a pu voler au secours des temps modernes englués dans leur morale et leurs procès.
Depuis les brumes bleutées des collines rwandaises jusqu'aux eaux rougeoyantes de la Ruzizi, cette rivière qui sépare plusieurs pays de la région des Grands Lacs africains, j'ai entendu la voix de Souveraine Magnifique, son cœur, son âme.»

 

Joë de Guillaume de Fonclare

« Durant des mois, je vous ai lu, j’ai vécu avec vous, et vous avez été l’objet de bien de mes pensées ; je savais que, quoi que m’eût apporté ma journée, le soir, bien calé sur mon lit et dans le creux de mon oreiller, je retrouverais l’atmosphère bienveillante de votre chambre, les lourdes tentures tirées devant la porte et les fenêtres aux volets fermés, le grésillement de votre pipe d’opium et les volutes bleutées s’élevant doucement vers le plafond, avec aux murs les tableaux de Dalí, Max Ernst, Dubuffet, veilleurs de vos songes étranges. Et pour peu que je doive, pour dormir un peu, prendre un cachet de morphine, j’aurais le sentiment de communier avec vous dans la bousculade de mes pensées ; les mots auraient un sens, et, pour une heure ou deux, je serais poète avec vous. »

Dans la lignée du magnifique Dans ma peau, Guillaume de Fonclare propose un portrait subtilement croisé avec le poète Joë Bousquet, qui, paralysé durant la Grande Guerre, produisit une oeuvre intense et fulgurante.

 

Jacob, Jacob de Valérie Zenatti

   

« Le goût du citron glacé envahit le palais de Jacob, affole la mémoire nichée dans ses papilles, il s’interroge encore, comment les autres font-ils pour dormir. Lui n’y arrive pas, malgré l’entraînement qui fait exploser sa poitrine trop pleine d’un air brûlant qu’elle ne parvient pas à réguler, déchire ses muscles raides, rétifs à la perspective de se tendre encore et se tendant quand même. »

Jacob, un jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération de l’Histoire ne va pas tarder à entraîner leur propre déracinement.

L’écriture lumineuse de Valérie Zenatti, sa vitalité, son empathie pour ses personnages, donnent à ce roman une densité et une force particulières.

Partager "Finalistes Jeand'heurs 2015" sur facebookPartager "Finalistes Jeand'heurs 2015" sur twitterLien permanent
écoutez

François-Henri Désérable sera sur le plateau des Grosses têtes de RTL cet après-midi vers 17h-17h30 pour parler de son dernier roman "Evariste" publié par Gallimard en janvier 2015.

 

Partager "François-Henri Désérable reçoit l'Express-BFM TV" sur facebookPartager "François-Henri Désérable reçoit l'Express-BFM TV" sur twitterLien permanent
écoutez

 

Nous connaissons désormais le lauréat 2014 du Jeand'heurs, prix du roman historique. Il s'agit de Valentine Goby pour son roman Kinderzimmer publié chez Actes Sud en septembre 2013. La remise du prix a eu lieu à la salle des Avrils de Saint-Mihiel le 2 décembre dernier en présence de l'auteur et du lauréat de l'année précédente François-Henri Désérable.

L’auteure en quelques mots …
Valentine Goby est une auteure de roman adulte et jeunesse née en 1974. Après ses études à Sciences Po, elle part trois ans en Asie pour intervenir auprès d’associations humanitaires qui aident les enfants des rues.
Dès 2002, elle débute sa carrière d’écrivain en publiant chez Gallimard La Note sensible. En parallèle à son travail d’auteure, elle devient enseignante en lettres et en théâtre pendant huit ans.
Aujourd’hui elle se consacre entièrement à l’écriture et à de multiples projets autour du livre (résidence, conférences et rencontres en médiathèques et milieu scolaire…). Kinderzimmer est son vingt-quatrième roman.

 

 

En résumé
A l’occasion de son intervention dans un lycée, Suzanne Langlois se remémore sa déportation à Ravensbruck. En 1944, le camp de concentration compte plus de quarante mille femmes. Elle avait 22 ans et était enceinte. Elle gardera son secret jusqu’à l’accouchement car c’est son seul moyen de s’attacher à la vie mais aussi de résister tout en protégeant ce qui lui appartient. Après la naissance, elle découvre dans le camp un lieu improbable : la Kinderzimmer, une chambre des enfants, dévolue aux nourrissons. Mais à quoi bon s’attacher à un enfant dans ce camp en plein hiver, pourtant la jeune femme n’abandonne pas, des rumeurs disent l’Allemagne perdue, alors elle se fait un devoir de ne pas renoncer.

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Partager "Valentine Goby, lauréate du prix Jeand'heurs 2014" sur facebookPartager "Valentine Goby, lauréate du prix Jeand'heurs 2014" sur twitterLien permanent
écoutez

Le lauréat du prix jeand'heurs 2013 François-Henri Désérable rejoint l'équipe des Grosses têtes de Laurent Ruquier

Une NOUVELLE Grosse Tête, hockeyeur professionnel, il est aussi un jeune écrivain distingué l'an dernier par l'Académie Française pour son livre Tu montreras ma tête au peuple... François-Henri Désérable

Pour plus d'informations, cliquez ICI

Partager "François-Henri Désérable rejoint l'équipe des Grosses têtes" sur facebookPartager "François-Henri Désérable rejoint l'équipe des Grosses têtes" sur twitterLien permanent
écoutez

 

Le comité de sélection a choisi les trois livres suivants pour l’élection finale du prix Jeand’Heurs 2014, en cliquant sur la couverture de chaque livre vous accéderez au premières pages des trois romans sur premierchapire.fr

 

Cent vingt et un jours de Michèle Audin aux éditions Gallimard

Le miel de Slobodan Despot aux éditions Gallimard

 

 

KInderzimmer de Valentine Goby aux éditions Actes sud

Le lauréat 2014 sera désigné par le Grand-jury le 4 novembre. Et la remise des prix aura lieu le 2 décembre à 14 h à Saint-Mihiel.

 

Résumé des éditeurs

Cent vingt et un jours par Michèle Audin

Dans ce livre, il y a des hommes et des guerres. Il y a aussi des femmes, qui essaient de ne pas subir. Il y a une recherche, des documents d’archives, des lettres, des photographies, des journaux intimes, des nombres, des témoignages, et les notes de l'historien qui mène cette recherche.
Il y a la grande histoire et l’histoire intime, l’amour, la guerre, les crimes, l’enfer, la mort. Il y a des Allemands, des étudiants, un fou, une «gueule cassée», des historiens, une infirmière, une jeune fille déterminée, des mathématiciens, des médecins. Il y a le XXe siècle, de l’Afrique coloniale au Paris de 1945 en passant par les champs de bataille de la Grande Guerre, un asile psychiatrique, Strasbourg en 1939 et Clermont-Ferrand, Paris occupé et une petite ville d’Allemagne.
Il y a la littérature, puisque l’historien décide, finalement, d’écrire un roman.
Celui-ci?

 

Le miel par Slobodan Despot

En sauvant un apiculteur déraciné, le Vieux, au bord d'une route délabrée par la guerre, Vera l'herboriste ignore qu'elle se sauve elle-même. Pour le comprendre, il lui faudra recueillir l'histoire du fils, Vesko le Teigneux, encore prisonnier de ses peurs.
Le voyage épique de Vesko en voiture avec son père, à travers un pays devenu étranger, n'a été possible que par la grâce d'une substance bénéfique, un véritable viatique : le miel. «Chacun de nos gestes compte», assène Vera au narrateur, venu chez elle pour soigner un mal profond.
Dans le cabinet enfumé par les cigarettes et la tisane, pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, Vera lui conte cette aventure placée sous le signe du miel. L'herboriste a peut-être trouvé là le meilleur remède à ses maux, et le secret d'une sagesse...

 

Kiderzimmer par Valentine Goby

   

“Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?
– Je ne sais pas.
– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?
– La même chose que toi. Une raison de vivre.”
 
En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.
Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Partager "Les finalistes du prix Jeand'heurs 2014" sur facebookPartager "Les finalistes du prix Jeand'heurs 2014" sur twitterLien permanent
écoutez

Le lauréat du prix Jeand'heurs 2013, François-Henri Désérable, nous a fait part lors des rencontres avec les lecteurs des bibliothèques meusiennes de ses coups de coeur littéraires de la fin de l'année 2013 et début 2014.

  • Histoire de ma sexualité d'Arthur Dreyfus chez Gallimard
  • Réparer les vivants de Maylis de Kerangal chez Verticales
  • Le désordre Azerty d'Eric Chevillard chez Minuit
  • La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon chez Actes Sud
  • Nue de Jean-Philippe Toussaint Chez Minuit
     

Tous ces romans sont disponibles à la bibliothèque départementale, vous pouvez les réserver dès maitenant !
 

Partager "Les coups de coeur de François-Henri Désérable" sur facebookPartager "Les coups de coeur de François-Henri Désérable" sur twitterLien permanent
écoutez

Nous connaissons désormais le lauréat de cette année. Il s'agit de François-Henri Désérable pour son livre Tu montreras ma tête au peuple publié chez Gallimard en avril 2013. La remise du prix aura lieu à Saint-Mihiel le 3 décembre.

Résumé

Paris, pendant la Révolution.
On y croise Charlotte Corday, dans sa cellule, pendant qu’un élève de David achève son portrait ; Adam Lux, un allemand tombé amoureux d’elle dans des circonstances pour le moins inattendues ; les Girondins, la fameuse nuit de leur dernier banquet à la Conciergerie ; Danton, pendant son ultime voyage jusqu’à la place de la Révolution ; le plus grand esprit français du XVIIIe siècle, qui nous apprend comment mourir avec élégance ; mais aussi Marie-Antoinette et Robespierre, le marquis de Lantenac et André Chénier.
Tous, dans les jours, les heures ou les minutes précédant la chute de leur tête dans le panier du bourreau.

 

L'auteur


Né en 1987 à Amiens, François-Henri Désérable a étudié les langues et le droit à l’Université de Picardie Jules-Verne. En 2012, il figure parmi les lauréats du Prix du jeune écrivain de langue française avec Clic, clac, boum, une nouvelle sur la mort de Danton. Tu montreras ma tête au peuple, son premier roman, a reçu le Prix Amic de l’Académie française, prix de soutien à la création littéraire. François-Henri Désérable est également joueur professionnel de hockey sur glace. Il a remporté en 2007 le titre de champion de France Espoir et joue depuis 2012 à Montpellier.

 

écoutez

Les quatre derniers lauréats du prix Jeand'heurs viennent de sortir chacun un livre à l'occasion de la rentrée littéraire de septembre.

Béatrice Fontanel, lauréate 2009 pour L'homme barbelé, publie chez Oskar, Mes Zombis

Un enfant qui passe sa vie devant la télévision découvre grâce à une panne d'électricité générale que le ciel est magnifique la nuit, et que la lune et les étoiles font beacoup plus rêver que les jeux vidéo.

Bruno Tessarech, lauréat 2010 pour La sentinelle, publie chez Buchet Chestel, Art Nègre

Louis est un écrivain en panne d'inspiration. Il s'isole chez lui, se traîne de pièce en pièce sans aucune énergie. Sa compagne Olivia le quitte. Un vieil ami éditeur, François, l'appelle pour lui proposer de rédiger les mémoires d'un ancien prisonnier célèbre. Louis accepte. C'est un nouveau départ, il découvre l'ennui des entretiens mais la joie renouvelée d'écrire.
 

Arnaud Rykner, lauréat 2011 pour Le Wagon, publie chez Rouergue, Belle image

Un homme vient de sortir de prison et poursuit avec un universitaire la correspondance qu'il avait entamée avec lui derrière les barreaux afin de l'aider dans sa thèse de littérature. Leurs écrits prennent des tours plus intimes. Un ouvrage sur la dure réalité des prisons, dedans, et ce qu'elle entraîne dehors.
 

Romain Slocombe, lauréat 2012 pour Monsieur le commandant, publie chez Seuil, Première station avant l'abattoir

Avril 1922. Ralph Exeter est un journaliste anglais antifasciste envoyé à Gênes pour couvrir la première grande conférence internationale d’après-guerre. Un des délégués soviétiques le charge de démasquer une taupe qui cherche à déstabiliser le pouvoir bolchévique, mais celui-ci est assassiné. Soupçonné, Exeter ne doit son salut qu’à l’intervention d’un jeune leader fasciste : Benito Mussolini...

 

Partager "Que sont-ils devenus ?" sur facebookPartager "Que sont-ils devenus ?" sur twitterLien permanent