écoutez

 

Partager "Bandeau droite" sur facebookPartager "Bandeau droite" sur twitterLien permanent

écoutez

 

 

Suivez nous sur ...

https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQU_9eftmpX66ho9tL_MqLx_6L1UVoDo4nJw86sZbIEfyNMniQ61g

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "reseaux sociaux" sur facebookPartager "reseaux sociaux" sur twitterLien permanent

 
écoutez

 

Le frémissement de la grâce par Jean-Christian Petitfils, Fayard, 2012.


lls ont passé moins d’une heure ensemble sur les bords de la Seine, dans l’éblouissement d’un dimanche de Pentecôte ensoleillé. Elle lui a promis de l’attendre, car il n’a que dix-huit ans. 
Des années durant, il espère la revoir. Plus qu’un rêve de bonheur, plus qu’un idéal féminin, elle continue d’incarner à ses yeux ce sentiment presque mystique qu’on appelle la grâce, sur lequel le temps semble sans prise. 
Lorsque le hasard les réunit à nouveau brièvement, elle est mariée et mère de deux enfants. Ces heures passées à l’adorer malgré l’absence doivent-elles être rangées parmi les illusions éthérées, les folies romantiques ? Non. Il y a plusieurs façons de vivre l’absolu d’un immense amour. Lui en fera un roman au lyrisme subtil et mystérieux, à la recherche des étranges paradis perdus. Ainsi naîtra Le Grand Meaulnes.
S’il retrace la vie d’Alain-Fournier jusqu’à sa mort au champ d’honneur en 1914, ce récit est moins une biographie que l’exploration d’un « paysage amoureux » unique, qu’une rencontre fugace a illuminé pour toujours. Exploration littéraire aussi, qui remonte aux sources d’inspiration d’une des oeuvres les plus célèbres de la littérature française.

Une écriture subtile, pleine de poésie, une biographie romancée, une autre vision du Grand Meaulnes.

Une très belle description des hommes de lettres contemporains d'Alain Fournier