écoutez

 

 

 

 

Partager "menu" sur facebookPartager "menu" sur twitterLien permanent

écoutez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager "article vide long outils d'animation" sur facebookPartager "article vide long outils d'animation" sur twitterLien permanent
 
écoutez

 

Nous connaissons désormais le lauréat 2014 du Jeand'heurs, prix du roman historique. Il s'agit de Valentine Goby pour son roman Kinderzimmer publié chez Actes Sud en septembre 2013. La remise du prix a eu lieu à la salle des Avrils de Saint-Mihiel le 2 décembre dernier en présence de l'auteur et du lauréat de l'année précédente François-Henri Désérable.

L’auteure en quelques mots …
Valentine Goby est une auteure de roman adulte et jeunesse née en 1974. Après ses études à Sciences Po, elle part trois ans en Asie pour intervenir auprès d’associations humanitaires qui aident les enfants des rues.
Dès 2002, elle débute sa carrière d’écrivain en publiant chez Gallimard La Note sensible. En parallèle à son travail d’auteure, elle devient enseignante en lettres et en théâtre pendant huit ans.
Aujourd’hui elle se consacre entièrement à l’écriture et à de multiples projets autour du livre (résidence, conférences et rencontres en médiathèques et milieu scolaire…). Kinderzimmer est son vingt-quatrième roman.

 

 

En résumé
A l’occasion de son intervention dans un lycée, Suzanne Langlois se remémore sa déportation à Ravensbruck. En 1944, le camp de concentration compte plus de quarante mille femmes. Elle avait 22 ans et était enceinte. Elle gardera son secret jusqu’à l’accouchement car c’est son seul moyen de s’attacher à la vie mais aussi de résister tout en protégeant ce qui lui appartient. Après la naissance, elle découvre dans le camp un lieu improbable : la Kinderzimmer, une chambre des enfants, dévolue aux nourrissons. Mais à quoi bon s’attacher à un enfant dans ce camp en plein hiver, pourtant la jeune femme n’abandonne pas, des rumeurs disent l’Allemagne perdue, alors elle se fait un devoir de ne pas renoncer.

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Partager "Valentine Goby, lauréate du prix Jeand'heurs 2014" sur facebookPartager "Valentine Goby, lauréate du prix Jeand'heurs 2014" sur twitterLien permanent
Retour Haut